La version en français suivra. English version originally published in Canada Watch (Oct/Nov 2015). Re-posted with permission.

Thanks to our donors, the EFC is uniting Evangelicals to bless Canada in the name of Jesus. In fact, that’s our new mission statement. The editors at Canada Watch spoke with EFC President Bruce J. Clemenger to understand more.

EFC President Bruce J. Clemenger

EFC President Bruce J. Clemenger

The EFC recently changed its mission statement, that important direction-setting phrase that tries to capture the heart of what the EFC does. Can you explain why you felt the change was necessary?

We wanted a compelling and focused statement that communicates the mission of the EFC. We wanted to bring more precision to our old statement of “Together for influence, impact and identity.” Having influence and impact are still priorities for the EFC. Fostering an engaging and compelling evangelical identity is what we are about. The new statement sharpens our purpose and focuses our energy on bringing Evangelicals together to positively impact Canada as disciples of Jesus, whether in mobilizing for service to others or in bringing the wisdom of Scripture to debates on law and public policy.

The mission statement is: “Uniting Evangelicals to bless Canada in the name of Jesus.” What is at its heart?

We are to love God and our neighbour as ourselves, and to make disciples of all nations – the Great Commandment and the Great Commission. Our statement gives expression to how The Evangelical Fellowship of Canada, an association of Evangelicals, can respond to these two biblical mandates.

Why was it so important to say “in the name of Jesus” at the end of it?

As followers of Jesus, we are under His Lordship. All that we do, we do in service to Him, empowered by the Holy Spirit and as an expression of our love for God. You could make the comparison in politics to ambassadors. They act and speak in the name of their government, just as we speak and act in the name of our Lord. We bless others. We speak the truth in love. When we bless others, it is not when we feel like being nice, but is for us a life of service to others. “In the name of Jesus” reminds us of that, and is a testimony to others.

What is the most important thing you want supporters and partners to the EFC to know about this new mission statement?

We bless others individually, but we can also do it collectively both in word and deed: as small groups; as congregations; as groups of churches and as ministries. The EFC wants to highlight the collective dimension of blessing others, of expressing God’s love. We want to explore ways in which together we can make a difference in the lives of our neighbours and in Canada.

What action role do you want Canadian Evangelicals to step into in the country and in their communities?

We want to foster a culture among Evangelicals that actively looks to see what the needs are in our communities, in our provinces and in our country and explore what we might do to respond with compassion and love as we bring the truths of Scripture and live out God’s call to love and justice in our service to all – this is our witness.

What lies ahead in the remaining months in 2015 for the EFC?

We are working on collaborative initiatives to mobilize Evangelicals to get involved strategically to address some critical issues facing our country: issues like palliative care, refugee settlement, and caring for children and youth. These are issues that require engagement in law and public policy and also the participation of local congregations in caring for our neighbours in the name of Jesus. We will continue to be strong advocates for religious freedom, the sanctity of life, and justice and compassion in the courts as on Parliament Hill.

Tell the editors of Canada Watch how you and your church bless Canada in the name of Jesus (email to efc@theEFC.ca). Canada Watch will print your answers and inspiring ideas in future issues.

French version / Version en français:

Ci-joint une entrevue avec Bruce J. Clemenger, président de l’Alliance Évangélique du Canada, au sujet du nouvel énoncé de mission de l’organisation.

L’AÉC a récemment changé son énoncé de mission, cette phrase importante de réglage de direction qui tente de capturer le coeur de ce que l’AÉC fait. Pouvez-vous expliquer pourquoi vous pensez que ce changement était nécessaire?

Nous voulions une déclaration convaincante et ciblée qui communique bien la mission de l’AÉC. Nous voulions apporter plus de précision à notre déclaration qui dit : « Ensemble pour de l’influence, de l’impact et de l’identité.” Avoir de l’influence et de l’impact est toujours une priorité pour l’AÉC. Favoriser une identité évangélique engageante et convaincante est ce que nous sommes. La nouvelle déclaration précise notre but et concentre notre énergie en amenant les évangéliques ensemble, créant ainsi comme disciple de Christ, un impact positif sur le Canada; en fait, nous voulons contribuer autant dans la mobilisation pour le service envers les autres qu’en apportant la sagesse des Écritures aux débats sur le droit et la politique publique.

L’énoncé de mission est: “Unir les évangéliques pour bénir le Canada dans le nom de Jésus.” Quel est le point central?

Nous devons aimer Dieu et notre prochain comme nous-mêmes et, faire des disciples de toutes les nations – le Grand Commandement et la Grande Commission. Notre déclaration exprime la façon dont L’Alliance évangélique du Canada, une association des évangéliques, peut répondre à ces deux mandats bibliques.

Pourquoi était-il si important de dire «au nom de Jésus» à la fin de celui-ci?

En tant que disciples de Jésus, nous sommes sous sa Seigneurie. Tout ce que nous faisons, c’est pour le servir, tout en étant habilité par l’Esprit Saint et comme expression de notre amour pour Dieu. En politique, vous pourriez comparer cela au rôle des ambassadeurs. Ils agissent et parlent au nom de leur gouvernement, tout comme nous, nous parlons et agissons au nom de notre Seigneur. Nous bénissons les autres. Nous exprimons la vérité avec amour. Quand nous bénissons les autres, ce n’est pas pour mieux nous sentir mais c’est pour nous, une vie consacrée au service des autres. C’est que «Au nom de Jésus» nous rappelle tout en étant un témoignage aux autres.

Quelle est la chose la plus importante que vous voulez que vos partisans et partenaires de la L’AÉC sachent sur ce nouvel énoncé de mission?

Nous bénissons les autres individuellement, mais nous pouvons aussi le faire collectivement, tant en paroles qu’en actes: entant que petits groupes, comme congrégations, en tant qu’églises et comme ministères. L’AÉC veut mettre en évidence la dimension collective de bénir les autres en exprimant l’amour de Dieu. Nous voulons explorer des manières avec lesquelles nous pouvons ensemble faire une différence dans la vie de nos voisins et au Canada.

Quel rôle d’action voulez-vous que les évangéliques canadiens jouent dans leur pays et leurs communautés?

Nous voulons favoriser, parmi les évangéliques, une culture qui observe pour voir quels sont les besoins dans nos communautés, dans nos provinces et dans notre pays et explorer ce que nous pourrions faire ensemble pour agir avec compassion et amour alors que nous apportons les vérités de l’Écriture et vivons l’appel de Dieu qui nous incite à aimer et pratiquer la justice dans notre service envers tous – voilà notre témoignage!

Que reste-t-il à faire pour l’AÉC en 2015?

Nous travaillons en collaboration sur des initiatives pour mobiliser les évangéliques à s’impliquer stratégiquement pour traiter certains dossiers critiques auxquels fait face notre pays: des questions comme les soins palliatifs, la localisation des réfugiés, et prendre soin des enfants et des jeunes. Ce sont des dossiers qui nécessitent de l’engagement au niveau du droit et de la politique publique en même temps que la participation des congrégations locales de prendre soin de nos voisins au nom de Jésus. Nous continuerons d’être d’ardents défenseurs de la liberté religieuse, de la sainteté de la vie et de la justice et la compassion autant devant les tribunaux que sur la Colline du Parlement.

Dites aux éditeurs du Canada Watch comment vous et votre église bénissent le Canada dans le nom de Jésus (e-mail à efc@theEFC.ca). Canada Watch va imprimer vos réponses et vos idées inspirantes dans les prochains numéros.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *